L’Annonce faite à ANNETTE ! Critique du téléfilm l’Annonce diffusé les 19 et 21 02 2016 sur Arte

0 Ecrit par le dim, 21 février 2016, 06:46

L-annonce-Arte-Alice-Taglioni-Je-suis-si-heureuse-que-l-on-me-propose-un-role-sans-jugement-physique-!_news_fullMon intention n’est pas  de plagier l’auteur de l’Annonce faite à Marie, quoique le héros du téléfilm  intitulé L’Annonce que nous vous recommandons de regarder sur ARTE, ce dimanche 21/02 à 9h15 (ou en différé) se nomme également Paul (incarné par Eric Caravaca) …

Ce téléfilm inédit de Julie Lopes-Curval (de 90 mn) , diffusé le  19 /02 en soirée, fait écho à la pièce de théâtre Tabou de Laurence Février, dont la critique est parue sur Femme-Attitude en novembre 2015.

Il s’agit d’un émouvant portrait de femme (interprétée avec talent par Alice Taglioni), victime d’un mari alcoolique qui est incarcéré pour violences répétées. Alors que celui-ci obtient une mise en liberté pour passer Noël avec son épouse et leur fils d’une dizaine d’années, en essayant de la persuader qu’il ne se comportera plus comme auparavant, Annette, manutentionnaire dans un supermarché du Nord, rencontre Paul , un paysan propriétaire d’une ferme située en Auvergne,  par le biais d’une petite annonce.

Ah ! Les rencontres par annonce… au cours desquelles on peut succomber au charme d’un partenaire qui appartient à un monde opposé au vôtre ! Annette sauvera-t-elle sa vie de femme soumise à la brutalité en combattant l’adversité quand elle choisit de rejoindre  ce paysan sincère, abrupt mais attentionné ?  Elle ne prévient que sa propre mère inquiète, mais soulagée par le fait que sa fille ne se laisse pas attendrir par les vaines promesses de son gendre.

Interprétée avec justesse par Hélène Vincent, cette femme, très impliquée dans l’éducation et  l’épanouissement de son petit-fils,  appréhende cependant le départ de ses deux protégés  vers un massif glacial. Annette découvre un monde souvent hostile, bienveillant toutefois, en dépit de la méfiance qui s’accroît quand elle reçoit des appels sur son portable…

« Un ton doux-amer » (comme l’écrit Vincent Arquillière dans la critique parue dans le n°3448 de Télérama) domine tout au long de ce téléfilm touchant qui dépeint  sans pathos la confrontation de deux univers à la fois antagonistes et complémentaires. Des personnages complexes, sensibles et authentiques dans leur quête d’amour, de partage et de vérité. Une distribution de qualité.

Les scénaristes Julie  Lopes-Curval et Sophie Hiet  se sont  inspirées  du roman éponyme de Marie -Hélène Lafon.

M d C

Ecrit par

Linguiste de formation, mélomane et pratiquante du yoga depuis mon entrée dans l’âge adulte, je cultive l’art du bien-être, du mieux-vivre, mais aussi mon jardin, au sens propre comme au figuré. Respecter la nature et l’humain, c’est respecter son corps par une hygiène alimentaire et une pratique sportive adaptées à chacun. L’ouverture aux autres passe par tout ce que l’on partage, les bons petits (et grands !) plats, sains et équilibrés, par le culte du beau, du bon et du vrai, dans ce domaine comme dans les découvertes culturelles (artistiques, touristiques, littéraires) ou sportives. Animée par ces valeurs, je suis devenue rédactrice pour Femme-Attitude afin de transmettre en toute humilité ce qui donne du sens à la vie dans un monde si beau, hélas souvent malmené et donc fragilisé.

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire