Les fleurs du repentir, Tamara McKinley

0 Ecrit par le mar, 26 septembre 2017, 16:49

Source d’évasion au cœur de l’Australie, le roman de Tamara McKinley

LES FLEURS DU REPENTIR

Paru en mai 2017 aux Editions l’Archipel

(416 pages – 22 euros)

Les fleurs du repentirPublié en 2002 sous le titre anglais WINDFLOWERS, ce roman de l’auteure australienne Tamara McKinley, traduit en français cette année, est sorti en librairie le 10 mai 2017.

Il retrace l’histoire d’Ellie entre 1936 et 1970, depuis son adolescence jusqu’à l’approche  de ses cinquante ans.

Caractérisée par des flashbacks entre un passé douloureux marqué par le décès de son père qui avait tenté de la protéger d’une terrible tempête alors qu’ils traversaient à cheval l’outback australien, et un présent  au cours duquel de lourds secrets de famille se dévoilent peu à peu, la narration transporte le lecteur dans les grands espaces de l’Australie et dans le temps.

L’auteure dépeint des paysages à la fois hostiles et attirants,  depuis les terres arides jusqu’au ranch fleuri de Warratah où réside la tante d’Ellie, un personnage haut en couleurs se substituant  à sa mère qui a quitté le foyer pour y revenir quand sa fille devient adulte.

Le contexte historique reste omniprésent dans cette histoire familiale, les personnages étant marqués par les conséquences de l’engagement de l’Australie auprès des Alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

L’auteure dresse le portrait de trois générations de femmes courageuses, luttant contre l’adversité. Les secrets familiaux qui représentent la trame du roman rendent la lecture captivante.

Notre  avis :

Véritable ode à la féminité, ce roman est une réussite. Nous déplorons toutefois quelques maladresses de traduction.

Ecrit par

Linguiste de formation, mélomane et pratiquante du yoga depuis mon entrée dans l’âge adulte, je cultive l’art du bien-être, du mieux-vivre, mais aussi mon jardin, au sens propre comme au figuré. Respecter la nature et l’humain, c’est respecter son corps par une hygiène alimentaire et une pratique sportive adaptées à chacun. L’ouverture aux autres passe par tout ce que l’on partage, les bons petits (et grands !) plats, sains et équilibrés, par le culte du beau, du bon et du vrai, dans ce domaine comme dans les découvertes culturelles (artistiques, touristiques, littéraires) ou sportives. Animée par ces valeurs, je suis devenue rédactrice pour Femme-Attitude afin de transmettre en toute humilité ce qui donne du sens à la vie dans un monde si beau, hélas souvent malmené et donc fragilisé.

Comments are closed.