A l’heure où parle la rose, Muriel Lecou Sauvaire

0 Ecrit par le mer, 27 juin 2018, 19:35

Un premier roman captivant de Muriel Lecou Sauvaire :

A l’heure où parle la rose

Editions  PYGMALION

9782756423463_ALHeureOuParleLaRose_Couv_HDParu en avril 2018, ce livre se présente sous une magnifique couverture bleu nuit, qui, d’emblée, évoque le mystère.

Voici le résumé qui figure.

Marianne est de retour à Lumiès, près de Nîmes, dans la maison familiale. Depuis la disparition mystérieuse de sa fille, dix ans plus tôt, elle n’y avait pas remis les pieds. Elle découvre alors qu’une jeune femme étrange a entretenu le jardin laissé à l’abandon. Mais qui est-elle donc ?

Telle Alice désorientée au pays des merveilles, Marianne va cheminer aux côtés de ce singulier personnage. Que découvrira-t-elle sur sa terre natale ?

Notre avis :

Ce roman étrange laisse le lecteur perplexe. Il commence par une lettre écrite en italique, qui émane de l’ex-mari de Marianne et père de Rose, leur fille disparue. C’est avec lui que Rose se trouvait, ce jour d’orage où la fillette de douze ans est partie pour ne jamais revenir.

Puis Marianne raconte son retour à la demeure de son enfance, sa rencontre avec une femme mystérieuse qui la conduit autant vers une quête de vérité que vers des souvenirs déformés.

D’autres lettres du père de Rose ponctuent le récit, qui devient de plus en plus énigmatique. Une certaine poésie se dégage des scènes oniriques régulièrement contées par Marianne, et plus particulièrement des lettres de Nils, figure paternelle dont l’identité est révélée vers la fin.

 Le style du récit est simple, mais l’écriture fluide de l’auteure est le gage d’un réel talent.

Ce roman vous surprendra.

Infos pratiques :

  • 192 pages – 135 x 210 mm
  • Broché
  • EAN : 9782756423463
  • ISBN : 9782756423463
  • 17 € ou 11,99 € en E-book

Ecrit par

Linguiste de formation, mélomane et pratiquante du yoga depuis mon entrée dans l’âge adulte, je cultive l’art du bien-être, du mieux-vivre, mais aussi mon jardin, au sens propre comme au figuré. Respecter la nature et l’humain, c’est respecter son corps par une hygiène alimentaire et une pratique sportive adaptées à chacun. L’ouverture aux autres passe par tout ce que l’on partage, les bons petits (et grands !) plats, sains et équilibrés, par le culte du beau, du bon et du vrai, dans ce domaine comme dans les découvertes culturelles (artistiques, touristiques, littéraires) ou sportives. Animée par ces valeurs, je suis devenue rédactrice pour Femme-Attitude afin de transmettre en toute humilité ce qui donne du sens à la vie dans un monde si beau, hélas souvent malmené et donc fragilisé.

Comments are closed.