Des éclaircies en fin de journée, Agathe Colombier-Hochberg

0 Ecrit par le lun, 11 décembre 2017, 19:35

Des éclaircies en fin de journée

un roman d’Agathe Colombier-Hochberg                                         

Editions Pygmalion  

9782756420158_DesEclairciesEnFinDeJournee_Couv_HD

La lecture de ce roman paru en mai 2017 peut rassurer les parents d’adolescents en crise.

L’auteure cite Socrate en exergue de son ouvrage : « Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. A notre époque, les enfants sont des tyrans. »         

Rien n’a changé depuis vingt-cinq siècles !

Agathe Colombier-Hochberg dépeint avec un réalisme teinté d’humour la vie de Léo(poldine) Ferret, une adolescente de seize ans en classe de première S, qui vit seule avec sa mère, Camille. Ses parents ont divorcé quand elle était très jeune, son père, Paul, ayant choisi de refaire sa vie avec un homme. Léo avait alors trouvé naturel que deux hommes puissent s’aimer. Bien que séparés, ses parents entretiennent de bonnes relations.

Une ombre vient obscurcir le quotidien apparemment paisible de Léo : son père lui apprend qu’elle aura bientôt un petit frère. Paul a fait appel à une mère porteuse américaine et la naissance de ce fils est prévue  pour Noël. Dès qu’elle fait la connaissance du nouveau-né, Léo réalise qu’elle devra partager l’amour paternel qu’elle recevait. La situation s’envenime lorsqu’un camarade de lycée fait circuler sur le compte Twitter des « Potins » de l’établissement une photo de son père et de son compagnon poussant un landau, avec pour légende « Les deux pères de Léo Ferret. A votre avis, qui fait la femme ? » Léo sent qu’elle devient la cible des regards des lycéens. De plus, elle redoute qu’Aurélien, un élève de terminale avec lequel elle prépare la représentation de la pièce Andromaque de Racine, et qu’elle aime secrètement, découvre cet aspect de la  vie qu’elle avait pourtant accepté facilement lors de son enfance.

Léo accumule diverses transgressions, ses résultats scolaires s’en ressentent, et ses relations avec sa mère deviennent tendues, voire conflictuelles. Puis elle découvre que sa mère, qui jusqu’alors consacrait l’essentiel de sa vie à sa librairie,  vit à son insu une relation amoureuse avec le père d’un élève brillant de sa classe. Les rôles semblent s’inverser, Léo observant avec ironie les changements opérés chez cette femme qu’elle juge sévèrement.

Ce n’est que lorsque Camille se sentira flouée par son amant que les liens entre mère et fille se resserreront. Sur la dernière page d’un journal qu’elle laisse délibérément traîner sur son lit en tant que « Petit résumé d’une année pourrie, mais pas que. Je t’aime, Mams », Léo a collé un Post-it sur lequel elle a écrit : « Maman, reste ma tour de contrôle et ne me laisse jamais voler toute seule, s’il te plaît. J’ai le vertige »…

Une fin optimiste qui pourrait éclaircir le ciel des mères désespérées devant l’entêtement et l’égoïsme de leur progéniture rebelle.

Auteure de nombreux romans à succès tels Ce crétin de prince charmant, Mes amies, mes amours, mais encore ? ou Rien de personnel, Agathe Colombier-Hochberg a également publié plusieurs essais, dont un Dictionnaire des cons et autres génies avec Samir Bouadi aux éditions Pygmalion.

Des éclaircies en fin de journée

Collection : Littérature

320 pages

Prix : 18,90 euros

Ecrit par

Linguiste de formation, mélomane et pratiquante du yoga depuis mon entrée dans l’âge adulte, je cultive l’art du bien-être, du mieux-vivre, mais aussi mon jardin, au sens propre comme au figuré. Respecter la nature et l’humain, c’est respecter son corps par une hygiène alimentaire et une pratique sportive adaptées à chacun. L’ouverture aux autres passe par tout ce que l’on partage, les bons petits (et grands !) plats, sains et équilibrés, par le culte du beau, du bon et du vrai, dans ce domaine comme dans les découvertes culturelles (artistiques, touristiques, littéraires) ou sportives. Animée par ces valeurs, je suis devenue rédactrice pour Femme-Attitude afin de transmettre en toute humilité ce qui donne du sens à la vie dans un monde si beau, hélas souvent malmené et donc fragilisé.

Comments are closed.